Des outils pour mieux comprendre l'info

Les Clés de l'Actualité

 

Le mot du jour : kinésithérapie

Des livres, des cahiers, des classeurs, une trousse, un agenda : ton cartable est bien rempli ! Trop ? Peut-être. C’est en tout cas ce que pensent les kinésithérapeutes. Ils s’inquiètent pour ton dos, qu’ils jugent trop chargé. Pourtant, il existe des solutions pour le soulager.

 

Pourquoi on en parle ?

Parce que du 17 au 29 septembre a lieu l’opération « M’Ton Dos ! ». Pendant deux semaines, près de 200 kinésithérapeutes se rendent dans les écoles de toute la France pour examiner le dos des enfants et leur donner des conseils pour les aider à prendre de bonnes habitudes, afin d’éviter des problèmes de dos.

L’@ctu du jour :

Si tu as entre 8 et 12 ans tu dois peser autour de 28 kilos. Ton cartable en pèse 8. Imagine : c’est un peu comme si tu transportais six grandes bouteilles d’eau sur ton dos ! Selon le ministère de l’Éducation nationale, le poids d’un cartable ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l’enfant. Cela signifie qu’il ne devrait pas peser plus 3 kilos si tu en pèses 30. Mais voilà, bien souvent, tu n’as pas le choix et tu es obligé de supporter cette charge. Résultat : de plus en plus d’enfants se plaignent d’un mal de dos (selon la FCPE, une association qui rassemble des parents d’élèves).


Voici quelques conseils de Daniel Jeziorski, kinésithérapeute à Juvignac dans l’Hérault, pour prendre soin de ton dos.


Voyez-vous beaucoup d’enfants qui souffrent du dos, dans votre cabinet ?

Oui. Il faut savoir que les enfants et les adolescents sont en pleine période de croissance. Les articulations sont soumises à des tensions. Les muscles tirent sur les os qui grandissent. Tout cela comprime le dos et peut créer des douleurs.

Les cartables trop lourds aggravent-ils la situation ?

Oui, c’est sûr. Le dos est déjà comprimé par les tensions des muscles, alors une charge supplémentaire aggrave la situation et peut créer de nouvelles douleurs. Mais les cartables ne sont pas le seul problème. Beaucoup d’enfants ou d’adolescents ne se tiennent pas droits. Ils sont souvent relâchés et cela peut aussi être la cause de douleurs.

Que leur conseillez-vous ?

D’abord, il faut faire attention au choix du cartable. Idéalement, il faudrait aller à l’école avec un sac de randonnée : renforcé au niveau du dos et avec une ceinture pour avoir un appui sur le bassin et que tout le poids ne soit pas sur les épaules. Les sacs à dos avec deux bretelles ou les cartables à roulettes peuvent convenir aussi. En revanche, il vaut mieux éviter les sacs en bandoulière que l’on porte sur une épaule et qui créent un déséquilibre.

Concernant le poids ?

Idéalement, il faut que ce sac soit le plus léger possible. Mais, pour cela, les enfants n’ont pas le choix. Certaines écoles proposent de laisser les livres dans les classes qui sont équipées de casiers. C’est une bonne chose, mais beaucoup d’enfants n’ont pas d’autres choix que de porter leur lourd cartable tous les jours. Tout cela fait beaucoup de contraintes et l’on sait qu’aujourd’hui, le cartable est aussi devenu un accessoire de mode !

Et pour la posture ?

Il faut se tenir droit et faire en sorte de ne pas s’avachir. Je dis souvent aux adolescents qui viennent me voir : « Si tu mets tes épaules droites, que tu redresses le menton, tu vas voir que tu gagneras 10 centimètres et que tu seras plus agréable à regarder ! Et tu te sentiras mieux. » Le corps reflète ce que l’on a dans la tête. C’est pour cela que bien se tenir, c’est important !

Le quiz du jour :

Le Mot du Jour : kinésithérapie

Le mot « kinésithérapie » provient des termes grecs « kinesis » qui signifie « mouvement » et « therapeia » qui veut dire « soin, traitement ». La kinésithérapie, c’est donc le traitement par le mouvement. Concrètement, un kinésithérapeute est la personne qui soigne les problèmes liés aux os, aux muscles, et à toutes les articulations comme ton genou, ta cheville, ta colonne vertébrale, etc. Il manipule ces articulations pour soulager tes douleurs.

 

Chargement en cours...

 

 

Signaler une erreur cartographique